ATTELLE DE CONTENTION DU PIED BOT VARUS ÉQUIN.
Splint for  congenital talipes equinovarus

PRÉSENTATION

DESCRIPTION

HISTORIQUE

FABRICATION

CONTACT-ANNEXES


  
La réduction des déformations du pied bot varus équin, passe obligatoirement par un dispositif de contention du pied . Traitement qui doit débuter dès  la naissance.

  Contrairement aux contentions par plâtres, l' attelle décrite dans ces pages autorise les mouvements de la cheville et du genou.
   Elle permet un ajustement précis des appuis qui contrôlent les  angles de correction du pied.  Ceci, au fur et à mesure des progrès dans la réduction des déformations.
   Elle s'utilise dès la naissance de l'enfant et jusqu'à l'âge de 4 à 5 mois.

  La croissance aidant,  l'ensemble osseux du pied prend progressivement,  un alignement "normal". Condition indispensable à la mise en charge du pied de l'enfant, vers l'âge de 18 mois.

To reduce clubfoot deformities the foot must be held in a stable position.  Treatment should begin at birth.  Unlike a fixed plaster or cast, the adjustable splint (harness) described in these pages, will adjust over time.  It allows movement of the ankle and the knee.  It is adjustable and can be used from birth up to the age of 4 to 5 months.

With growth, the structure of the foot gradually takes a normal alignment. This is the criteria for weight to be placed on the foot, at about the age of 18 months.


Profil


Coté intérieur


Sur moulage premiers jours


Premiers jours


Vers 6 semaines


A 4 mois

    Cette attelle se place et se retire du pied de l'enfant en quelques secondes, au moyen de 3 mini sangles.
    De ce fait, contrairement au maintien par plâtre, le confort de l'enfant se trouve amélioré. Les manipulations de kinésithérapie et la toilette du pied sont rendus possibles.
   Poids de l'attelle, 50 grammes.

  J'attire l'attention sur le fait que tout traitement  effectué au moyen d'attelles doit
être suivi  sous la responsabilité d'un médecin spécialiste de chirurgie infantile. Ce traitement est en général associé à un traitement de kinésithérapie.

  Hubert Biasini
  Docteur es Sciences Physiques de l' Université Paul Sabatier
  Toulouse France